Quelque chose
d’incomparable
nous emporte
de Bombardopolis à Paris
Les murs parlent
Les visons tombent
Les gorges se déploient
Les poitrines exultent
Un seul bandeau d’écume
roue à hauteur des yeux
(Les migraines s’exaspèrent
dans le tabac blond)
Quelque chose d’incomparable
CAMARADES
nous emporte
de Bombardopolis à Paris

Certains
avaient prévu autre chose
– le froid en moins
– une pièce en plus
isoler son grenier en laine de verre
etc

Bourrage et bourdonnement
NOUS
sommes les créateurs de la pendule
ce beau service
au prix le plus bas
tonne les heures multipliées

LES ÉGOUTS DE PARIS ONT DÉGORGÉ TOUS LEUR [Sic] RATS TRICOLORES
QUAND LE CHEF ENTONNA SON CLAIRON DES BIEN PENSANTS
BIEN PROTÉGÉS
PAR LES BIEN MATRAQUANTS ET LES BIEN MITRAILLANTS
DE L’ORDRE SACRE.
TOUS LES RATS MAQUILLES DE CROIX DE LORRAINE ONT VOMI
LEUR SANTÉ PATRIOTIQUE
“QUE SURGISSENT HÉRISSÉES DE FER ET DE FEU LES FRONTIÈRES”
“LES JUIFS A DACHAU”
“PRIONS ENSEMBLE LES DIEUX DES BOURGEOIS CAPITONNES DE CAPITAUX”
“ALLONS MES FRÈRES RÉANIMER LA FLAMME DE NOS ARDEURS CENTENAIRES”
ILS CRIENT “VIVE LA FRANCE”
MAIS ILS PENSENT
CES PANSES A FRIC
“QUE VIVENT NOS GROS SOUS”
INCONNU DE LEUR DES TRIOMPHES SANGUINAIRES
DRESSE-TOI, DRESSE TA COLÈRE
GÉNÉRAL? NON
JEUNE HOMME DE BONNE FAMILLE? NON
MAIS UN PAUVRE GARS DU PEUPLE
USINE DU TERRE, FATIGUE OPPRESSION
DRESSE-TOI
INCONNU AUX MEMBRES ÉCLATES
REPOUSSE LEUR FLORAISON INFÂME DE FANIONS ET DE BANDEROLES
TREMPES DANS LA SUEUR ET LE SANG
DE TES FRÈRES LES TRAVAILLEURS
DRESSE-TOI
PETIT GARS A LA GUEULE ÉCLATÉE
ET JETTE
SUR LEUR FOULE DE RATS PUANT LA PEUR
LA GRANDE FLAMME ROUGE DE L’INTERNATIONALE